Formation du sexe et du genre humain: Le sexe bio-psycho-social

En cette période d'interrogation générale il peut être utile de préciser cette construction du sexe et du genre (de facon succinte bien évidemment)

Définition de « nos 5 sexes »    :     Nous avons tous cinq sexes.

Nous possédons un sexe génétique (XX femme ou XY homme )  un sexe anatomique (pénis ou vagin), un sexe hormonal (testostérone ou progestérone),

un sexe social ou « genre » (homme ou femme)  un sexe psychologique (masculin ou féminin).
Comme, en général, ces sexes coïncident et se superposent, nous ne nous rendons pas compte de cette diversité, nous avons l’impression de n’en avoir qu’un seul avec une Normalité somatique, cellulaire, anatomique et morphologique
L’Humain est constitué par des hommes , des  femmes, des individus en état intersexuel .. (on peut en établir certains par un diagnostic précoce, comme le type hermaphrodisme.Il existe aussi des  interventions  thérapeutiques précoces et spécialisées)
 
Définition de nos 5 identités sexuelles :  Nous avons tous cinq identités sexuelles :
Chromosomique, Anatomique,  Hormonale, Sociale, Psychologique.
La plupart du temps, celles-ci coïncident. Mais il arrive parfois qu’elles ne convergent pas, révélant ainsi des identités ambiguës ou hybrides.
Quand on examine comment se construit l’identité sexuelle, on voit que c’est par étapes successives que  se produisent au passage certaines anomalies ou étrangetés,

On découvre alors que la construction des sexes n’est pas un destin aussi figé qu’on le croit.   La détermination sexuelle est même riche de possibilités et de variations

Le genre : différence entre nature et culture ?  
 
L’identité sexuée du genre, c’est la reconnaissance, par l’enfant, puis l'adulte,  d’appartenir au genre masculin ou  féminin, ce qui entraîne une manière d’être et de se comporter spécifiques.   Il s’agit d’une identité élaborée subjectivement
 
Le terme de « sexe » est utilisé pour désigner l’identité masculine et féminine des individus selon leurs caractéristiques physiques, puis pour désigner les oppositions sociales entre hommes et femmes, comme dans les expressions « la guerre des sexes », « le beau sexe », le « sexe faible »
 
le  terme de « genre » étant résevé aux catégories grammaticales. C’est un ensemble de croyances, que l’on joue à soi et aux autres. On pourrait dire que l’identité à partir de quoi le genre se construit est un rôle culturellement imposé 
 
Un homme, c’est un mâle qui se veut masculin et qui, pour être reconnu comme tel, se conforme, au moins en partie, aux critères de la masculinité de sa société, en partie car on se construit aussi en référence à ce que l’on pense être typiquement masculin. Ce sont les mêmes mots que l'on peut attribuer pour une femme.

Le genre désigne un troisième moment de la binarité féminin-masculin, le genre marque l’extension des caractéristiques du « sexe » à l’identité culturelle.

La différence entre le sexe et le genre marquerait donc le passage de la catégorie de nature à celle de la culture.  Le genre, c’est aussi l’ensemble des moyens langagiers et culturels par quoi la « nature sexuée » ou un « sexe naturel » est produit et établi dans un domaine .

Et le troisième genre ? Il reste à en dire bien sur ...